3)Unification

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

3)Unification

Message par Aurora Weiver le Lun 6 Avr - 19:20

Aurora quitta donc Milton et les projets secrets qu’il devait avoir pour le conduire sur un vaisseau direction l’inconnu. Elle eut tout le loisir de s’équiper comme elle le désirait et l’armurerie du vaisseau contenait un arsenal à faire rougir de honte la base d’Elyria. Un matériel à la pointe de la technologie, voir même à l’état expérimental pour d’autres.

C’était donc noël

Après quoi, une jeune femme dans la trentaine l’attendait à la sortie, dans une tenue de pilote qui lui allait plutôt bien. Une brune au caractère bien affirmé dont le visage lui disait vaguement quelque chose. Cependant, elle n’avait aucune bande patronymique et encore moins de galons.

‘‘Si vous êtes prête, nous pouvons y aller’’

La jeune femme anonyme l’accompagna jusqu’au baie de lancement où des chasseurs attendaient patiemment. Elle put remarquer que le vaisseau était bien équipé tant en matériel qu’en main d’œuvre. Des dizaines de techniciens et de mécaniciens s’affairaient à la maintenance des appareils. Tout ce beau monde triés sur le volet…Des gens puissants c’étaient donnés les moyens pour construire un vaisseau à la pointe de la technologie et pour l’armer. Cela ne pouvait pas être un projet secret et maintenant qu’elle y pensait, elle ne tarda pas a remarquer les armoiries du CIS.

Les deux femmes ne tardèrent pas a monter dans le taxi préparé pour l’occasion. Aurora à l’arrière, le pilote à l’avant. A peine installées, les aimants qui maintenaient l’appareil lâchèrent et ce fut la chute jusque dans l’espace. La pilote sûr d’elle fini de s’arrimer et s’empara des commandes. Il fallut néanmoins de longues minutes pour arriver du bon côté de la planète et amorcer une descente douce sans risquer de prendre feu. Ce qui donna l’occasion à la capitaine d’apprécier le lever du soleil sur la planète alors qu’elles pénétraient l’atmosphère.

L’île artificielle était leurs destinations, Aurora devait remarquer rapidement qu’il s’agissait effectivement d’une composition totalement artificielle qui n’avait rien à voir avec les anciens. L’architecture était complètement différente rien qu’à voir le bâtiment en étoile. Elle remarqua également les usines au nord mais également un dôme au milieu de l’île…Au-delà, il y avait des ponts et ce qui ressemblait à une banlieue mais cette dernière croulait sous la végétation alors que le centre ville semblait flambant neuf.

Pas une trace de poussière, de débris ou de quoique ce soit d’autre. Elle aurait pu sortir du sol hier que cela n’aurait fait aucune différence.

‘‘C’est la fin du voyage Cap’tain. Préparez votre sac on arrive’’

Ils passèrent près d’une longue baie vitrée où elle pu remarquer la présence de nombreuses personnes. L’équipe de SGC. Le chasseur effectua un second passage pour se poser sur le toit de l’immeuble sans un heurt. A croire que le pilote avait fait ça toute sa vie. Aurora eut tout le loisir de sortir et de prendre son barda avant de descendre, l’appareil ne s’attardant pas plus que de raison et repartant droit vers la stratosphère.

Une porte non loin lui indiqua la direction à suivre mais au premier pas qu’elle fit sur le toit, un ecran s’alluma. En baissant les yeux, elle remarqua aussi la présence de cercle autour de ses pieds. Sur l’écran, il y avait sa photo mais aussi le plan de l’immeuble qui visiblement essayait de la caser quelque part avant de choisir une unité de logement à l’étage en dessous de celui de l’équipe actuelle. Elle devait remarquer aussi les symboles qui dansaient sur l’écran. Pas vraiment des mots, pas non plus des chiffres…Quelque chose d’étrange presque d’informe.

[Elle comprend sans comprendre…Elle est curiosité mais reste aveuglée…Elle est volonté mais comment l’exerce t’elle ?]


Elle n’eut pas le temps de s’appesantir sur le sujet. Un homme en pantalon de combat, pied nu et tshirt blanc la tenait en joug avec son fusil d’assaut.


‘‘Bordel vous êtes qui vous ?’’

Derrière lui, elle pouvait entendre que d’autres hommes étaient entrain de débouler.


Dernière édition par Aurora Weiver le Lun 6 Avr - 21:24, édité 1 fois
avatar
Aurora Weiver
Admin

Messages : 59
Date d'inscription : 06/04/2015
Age : 34

Voir le profil de l'utilisateur http://stargate-diversity.forumsgratuits.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: 3)Unification

Message par Aurora Weiver le Lun 6 Avr - 19:22

Une armurerie à faire pâlir d’envie n’importe quel fou de la gâchette et des gadgets à outrance avant d’être larguée à bord un joli bolide, par une pilote émérite sur une planète qui faisait office de Disneyland… C’était presque trop beau pour être vrai et cela éveillait à la fois, la fascination et la méfiance de la jeune femme.
Il fallait dire que niveau surprise, elle n’avait jamais été gâtée, que du contraire. Le tout se soldait le plus souvent dans l’horreur totale… Mais en jetant un regard sur le paysage qui défilait en bas, elle espérait que pour une fois, il se passe quelque chose de bien dans cette galaxie et que des merveilles attendaient d’être découvertes avec douceur…
Le vol fut presque trop court à son gout, au moment où la pilote lui signala qu’elles touchaient au but : l’appareil se posa brièvement et la jeune femme sauta avec habilité sur le toit, fait en… Dieu sait quoi.
Tout attira immédiatement son regard et son attention, mais elle n’en perdit pas moins ses bonnes manières et après avoir salué la pilote avec un large sourire et un pouce vers le haut, elle tapota le nez de l’appareil puis le laissa décoller.
Elle n’eut guère le temps de réfléchir à la marche à suivre que l’immeuble sembla s’animer de lui-même et qu’un cercle se dessina à même le sol alors que des indications divers ainsi que sa photo … Et des symboles.
Son premier réflexe, un peu con, mais humain, fut de sauter de côté en dehors du cercle comme s’il s’agissait là d’une cible...
… Elle eut un instant de latence où elle se sentie stupide et faillit rire d’elle-même ainsi que tout ce qui se tramait là. D’ailleurs la jeune femme se serait volontiers absorbée dans l’étude immédiate de cette manne extraordinaire, si une voix ne l’avait pas interpellée.
Elle se retourna gracieusement vers celui qui venait de la héler et tomba sur une image qui aurait put prêter à sourire : celle d’un mec sur le pied de guerre, le cheveu hirsute et à moitié débraillé comme s’il sortait de son lit face à la plus terrible des menace : 1.67, 60 Kg toute mouillée et sa crinière flottant dans la brise du soir.
Terriblement effrayant en effet.
D’ailleurs, la petite blonde ne cacha pas son amusement et se fendit d’un sourire, parlant instantanément d’une voix emprunte de la même chaleur qui ceignait ses traits :

« Easy. Tout va bien. Capitaine Aurora Weiver, on vient juste de me larguer, je ne pensais pas vous faire une telle surprise. » Répondit-elle en levant plaisamment un doigt vers le vaisseau qui s’éloignait.

Ce faisant, elle marcha vers l’homme qui la tenait en joue son crainte aucune, pour se présenter et calmer les esprits tendit que déboulaient d’autres hommes.

« On m’a dit que vous aviez tout un monde à explorer… »

Regard circulaire appréciateur.

« On dirait que vous êtes tombé sur une perle, vous acceptez de partager j’espère. »

avatar
Aurora Weiver
Admin

Messages : 59
Date d'inscription : 06/04/2015
Age : 34

Voir le profil de l'utilisateur http://stargate-diversity.forumsgratuits.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: 3)Unification

Message par Aurora Weiver le Lun 6 Avr - 19:23

La nuit tombante, le ciel empli de constellations inconnues, un silence de mort envahissant toute l’île, une tranquillité étrange, parfois angoissante, tellement inhabituelle. Mais c’était sans compter sur les individus ayant envahi un immeuble et dont la délicatesse n’avait jamais fait partie de leur prérogatives, une troupe de gnous sentant l’eau d’une rivière.

Arkas ne savait trop quoi penser de tout cela, si ce n’est qu’il avait dû renoncer à sa perm si bien méritée pour intégrer une équipe qui devait en principe enquêter sur une planète à première vue vide… pas si vide que ça visiblement…
Il marcha quelque pas dans la rue, ne s’éloignant pas trop des éclairages de l’immeuble, le reste était plongé dans une nuit sans lune, une nuit noire. Inspectant toutes les directions, tendant l’oreille, et finir par admettre que finalement, il ne se passera probablement rien. L’espion fini par retourner inspecter une dernière fois le bâtiment avant de rentrer dans les appartements qu’on leur avait si aimablement fourni… *on !* mais qui ? ou quoi ?
Il était important de garder à l’esprit que leur présence était donc connue, rien jusqu’ici ne supposait un danger quelconque mais tout de même, un minimum de prudence resterait de rigueur, du moins pour lui. Et ce fut le corps fatigué qu’il entra dans la suite constatant que la relève de garde était déjà opérationnelle, il salua son équipier et fila droit à la salle de bain, remarquant au passage un filet de lumière sous la porte de la chambre de l’archéologue, probablement un insomniaque pensa t’il.
Des bruits extirpèrent Ouranos de son profond sommeil, il se leva, enfila sa tenue minimale composée d’un T-shirt, de son treillis sans oublier les rangers et sortit. La première chose qui le surprit fut la tête de De La Croix, c’était comme si celui-ci avait passé une excellente nuit ou n’avait pas dormi du tout, dans tous les cas il semblait frais, contrairement aux autres qui ressemblaient à des chiffons mal lavés.
Lorsque le Capitaine se dirigea vers la porte Arkas eu le réflexe de porter sa main au holster et constata vite avec regret qu’il était désarmé, la tension baissa très vite lorsqu’il vit Jesolo revenir avec un panier en main, contenant divers choses à manger. L’étonnement se lisait sur tous les visages, mais visiblement la faim dominait sur la prudence, le sergent fut le premier à se jeter sur un fruit qu’il croqua à pleine dents, et le fait qu’il resta en vie quelques minutes plus tard rassura Ouranos.

« Tout de même les mecs, la prudence n’est pas votre fort. On ne sait même pas qui ou quoi ni pourquoi ? »

Au moment ou le Capitaine donnait ses premières consignes de la journée un vrombissement caractéristique passa sous leur nez, obligeant Jesolo à se précipiter hors de l’appartement vers l’escalier ascendant fusil à la main. Tous se jetèrent sur leurs armes et accoururent à la suite de leur supérieur. Ouranos ne chercha pas de suite les raisons, il prit son Beretta et suivi le groupe.

« Mais qu’est ce qu’un X303 vient foutre ici ? »

Des voix s’entendaient de l’escalier, Jesolo venait de tomber sur quelqu’un, l’absence de coups de feu indiquait qu’il ne s’agissait pas de problèmes, du renfort peut être, la curiosité força le pas de l’espion qui arriva à bout de souffle sur le toit de l’immeuble. Sa surprise fit de taille, il reconnu sans mal la petite blonde du mess, mais sans les séquelles qu’elle portait lors de leur première rencontre.

Celle-ci semblait tout à son aise, l’air en vacances, regardant autour d’elle tout en se présentant au Capitaine, et avec le sourire. Rien avoir avec le visage aux traits tendus et inquiets qui marquaient son visage sur Elyria.

« Capitaine Aurora Weiver, ravi de vous revoir, que nous vaux votre visite ? »

avatar
Aurora Weiver
Admin

Messages : 59
Date d'inscription : 06/04/2015
Age : 34

Voir le profil de l'utilisateur http://stargate-diversity.forumsgratuits.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: 3)Unification

Message par Aurora Weiver le Lun 6 Avr - 19:25

La tension dans le bras du 1er classe ne baissa que d’un cran, le fusil de combat toujours prêt à faire feu…Sa pupille aspirant la lumière ainsi que tous les détails qu’il pouvait interpréter. Bien sûr, le reste de la troupe arriva sans commune mesure et le Sergent Parker leva à moitié son arme. Un jeu de regard s’installa entre les trois militaires : Le Capitaine, Le Sergent et le Première classe.

Aucun d’entre eux n’avait besoin d’échanger de parole, le moindre signe serait amplement suffisant mais c’était au Capitaine Jesolo de décider.

[Il a du mal à analyser…Quoi penser…Tout ce passe trop bien et soudainement une femme apparait. Pourquoi ne pas être venu avec eux ? Quelle organisation ? Quel contre ordre ?]

L’Italien hésita un moment, son Glock calibre 45 dans sa main pointé vers la jeune femme. Cette dernière pouvait être aussi bien une illusion générée par la planète mais le X303 n’était pas le genre de chose aussi facilement falsifiable. Il avait ressenti la vibration causé par le réacteur de l’intercepteur.

[Oui, ce n’est pas qu’une question de légitimité. Il sait pertinemment que la femme est réelle, qu’elle est ce qu’elle prétend être. C’est autre chose qui le perturbe…Quelque chose de bien plus enfouit]

Jesolo fronça un moment des sourcils, initiant sans le vouloir un pas en arrière. La détermination sur son visage passa à quelque chose de plus hésitant. Comme s’il cherchait à se souvenir de quelque chose d’important…Mais pourquoi maintenant ?

[Il ne l’a pas oublié…Cette jeune femme sur la place d’Espagne…C’est le blond des cheveux de la Capitaine qui le renvoi à ce jour où il pointa une arme sur une innocente. Elle s’appelait…]

Le Capitaine pointa rapidement son arme dans une toute autre direction. Alors que la première douille n’avait pas encore atteint le sol, deux autres coups de feu partirent…Dans le vide. La vitesse avec laquelle il avait agit témoignait des compétences de cette homme qui aurait très bien pu placer trois balles dans le cœur d’une cible en moins de cinq secondes.

Il se précipita vers le bord du toit là où il avait tiré, fouillant l’endroit des yeux que ce soit le vide abyssal ou le sol à la recherche de quelque chose.

‘’Cos’è questa follia ?’’

Il baissa son arme alors que le Sergent Parker et la Première Classe se regardèrent un moment dubitatif. Ils finirent par baisser leurs armes, les gardant tout de même à mis hauteur près à faire feu. Le Sergent fit quelques signes de la main à Black Jack qui se précipita dans le couloir derrière eux tandis que les prunelles du Sergent essayaient de comprendre sur quoi le Capitaine avait essayé de tirer.

‘‘Euh…Capitaine ?’’

Le visage de l’intéressé fut un mélange étrange de troubles, d’incertitudes voir d’incrédulité. Il regarda à nouveau dans le vide.

‘‘Je suis sûr…J’ai vu…C’était à l’extrémité de mon angle de vision…C’était pas là et puis soudainement il y a eu un mouvement.’’

Le Capitaine hésita, cachant peut être ce qu’il avait vraiment vu au final. Il haussa les épaules avant de poser une main sur l’épaule du Sergent puis le dépasser pour rejoindre Aurora.

‘‘Désolé, j’ai cru voir un oiseau. Je viens de passer la nuit sur mes gardes et vous savez ce que c’est quand vous commencez à imaginer que les ombres sont des gens qui vous regardent dans l’ombre.’’

Jesolo était blanc comme un linge. Il tendit néanmoins la main vers Aurora.

‘‘Je suis le Capitaine Jesolo. Enfin je suppose que vous pouvez m’appeler Abel. Je commande…’’

Petit temps d’adaptation alors qu’il cherchait les identifiants de la tenue de l’informaticienne.

‘‘…Du moins commandait la section d’exploration. Les ordres ont ils changés ?’’

Il frissonna dans la douceur du matin.

‘‘On peut voir ça en bas, nous offrons le petit déjeuner’’
avatar
Aurora Weiver
Admin

Messages : 59
Date d'inscription : 06/04/2015
Age : 34

Voir le profil de l'utilisateur http://stargate-diversity.forumsgratuits.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: 3)Unification

Message par Aurora Weiver le Lun 6 Avr - 19:27

Si Aurora avait tristement l’habitude de se voir mettre en joue, la suite était des plus improbable. L’homme ne semblait pas croire à ce qu’il voyait, mais ce n’était pas elle qu’il visait en l’occurrence : Les trois coups de feu partirent très vite et visaient très clairement quelque chose dans son dos, coupant court d’ailleurs, à l’accueil plutôt chaleureux que lui avait réservé le Grec, improbable espion paumé dans la galaxie.

La première réaction d’Aurora fut donc de porter la main à son holster pour dégainer en se retournant, mais… il n’y avait rien...

La jeune femme tiqua, elle qui avait suivit comme personne, le regard de Jesolo fixé sur un point quelque part dans son dos. Elle le considéra en train d’aller inspecter le bord du toit avec une circonspection toute particulière, non paniquée ou effarouchée – émotions que de toute façon, elle ne parvenait plus à ressentir – mais bel et bien stoïque et dans l’analyse pure.

Sa main quitta son arme en le voyant revenir, le détaillant avec une sage intensité comme pour juger de son état psychologique. L’homme était livide, comme s’il avait vu un fantôme… Les yeux clairs et intelligents de la Mistinguette se portèrent de nouveau au-delà de lui : finalement, ça ne serait peut-être pas aussi fun que ça en avait l’air, mais ça, elle en avait l’habitude singulière.

La main qu’il tendit rencontra la sienne en toute franchise, autant que son regard cherchait celui de son interlocuteur.

« Je n’aimerais pas être un oiseau dans ce ciel… » Répondit-elle au Capitaine avec un sourire de circonstance, mais qui ne cachait pas totalement sa préoccupation, si l’on pouvait en parler d’une.

L’homme n’avait rien d’un fou, à n’en pas douter, mais il avait été secoué bien qu’il tente de le dissimuler.

« Les ordres ne changent pas… Je viens vous prêter main forte : Nous ne serons par trop de deux. Appelez-moi Aurora. »


Son regard se porta au-delà, sur Arkas, puis de revenir sur Jesolo.

« Je vous rejoins Abel, un grand café noir sera parfait. »

Le sourire mince qu’elle lui adressa avait surement quelque chose de rassurant avant qu’il ne se détourne. Elle lui emboita donc le pas, puis ralentit au niveau d’Ouranos. Il était intéressant de noter que le profil de l’espion avait été sélectionné pour cette petite « excursion » dans un Club Med planétaire et jusque là désert.

Contre toute attente, elle lui tendit également la main : leur première rencontre avait été brève, mais l’espion Grec avait marqué son esprit de part sa singularité et Aurora avait toujours un faible pour les choses singulières, qui la changeait des bourrins crétins que trop agréablement.

« C’est un plaisir de voir un visage tel que le votre en ces lieux. Je pensais faire du tourisme, mais finalement, peut-être pas tant que ça… »


Encore un étrange sourire que celui qu’elle afficha alors qu’elle jetait un œil en arrière et que son regard se teintait de l’éclat de l’expectative et de la réflexion.

« Si vous voulez bien m’excuser, je vais m’entretenir rapidement avec Jesolo, vous aurez ensuite tout le loisir de me raconter s’il y a où non, un hammam dans cette ville du 22 ème siècle. » Ajouta-t-elle, non sans une douce ironie.

[Je laisse le temps d’une réponse avant de rejoindre Jesolo dans les appartements : dtf elle risque pas de se perdre.]

Non, effectivement, elle ne risquait pas de se paumer car tout était indiqué, jusqu’au chemin pointillé au sol dans la direction qu’elle désirait.
Anticipation.
Service à l’humain.
Soucis d’accompagnement et de présence.
Bien que tout cela soit totalement extraordinaire pour une IA, Aurora se gardait de se laisser entrainer dans l’euphorie. Déjà, que cela soit une IA ou non, le fait de ne pas pouvoir pisser tranquille avait tout de même quelque chose de perturbant. Mais ça encore… Non, c’était cette étrange atmosphère et la question du siècle : comme une cité aussi technologiquement développée pouvait-elle être vide… Tout du moins en apparence.
Tout semblait entretenu, comme neuf, fraichement construit et pourtant, elle était certaine que ce genre de chose n’aurait pas put pousser du jour au lendemain, même avec la science la plus extraordinaire qui soit.
De là, son esprit revint sur le comportement atypique de Jesolo : un oiseau hein ? Il n’y avait pas âme qui vive en ces lieux, pas même un insecte et c’était là où le bas blessait cruellement : Y avait-il au moins une bactérie dans les environs ? Non, il avait bien vu quelque chose, restait à savoir quoi.
Alors que la porte coulissait, elle s’approcha de l’individu et considéra tour à tour, panière de fruits, plan et autre effets déjà éparpillés ça et là : bizarre, ce n’était pas le même genre de fruits qu’ils connaissaient déjà tous ?
Synthétisation organique ? Projection de l’esprit ?
Les neurones tournaient déjà à toute berzingue, mais plus que le planning prévu, Aurora avait autre chose à demander.

« Je viens de débarquer Abel, vous êtes plus en mesure que moi de décider de la marche à suivre : je vais devoir me mettre à jour. Considérez que je vous suis pour l’heure. J’aimerais aussi m’entretenir quand ce sera possible avec votre technico… »

Elle marqua une pause, cherchant du regard la tasse de café et quasiment le R2-D2 qui allait avec.

« Vous avez vu quelque chose sur ce toit n’est-ce pas ?... Soyez sincère avec moi , je ne vous prendrais pas pour un fou, pas avec ce que je peux observer ici…. »

Large geste sur la pièce.

« … C’est presque trop beau pour être vrai, vous ne trouvez pas ? »

Bien que la problématique qu'elle aborde fut des plus dérangeante et troublante, Aurora, elle, semblait calme, sereine et maitresse d'elle-même pour l'heure...

Il n'y aurait pas de mortier Alien pour lui tomber sur le coin de la gueule après tout... Hinhinhin.. Cynisme, quand tu nous tient.
avatar
Aurora Weiver
Admin

Messages : 59
Date d'inscription : 06/04/2015
Age : 34

Voir le profil de l'utilisateur http://stargate-diversity.forumsgratuits.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: 3)Unification

Message par Aurora Weiver le Lun 6 Avr - 19:28

A peine Ouranos finissait t’il de s’adresser à Weiver que trois coups de fusil retentirent et percèrent le silence du vide de cette cité, une situation totalement inattendue et qui se rajoutait au mystère de ces lieux. Les tirs avaient fusés juste à côté de la jeune blonde, et nul besoin d’être un bon soldat pour constater que Jesolo avait bien visé quelque chose, que ses yeux… ou son esprit avaient capté non loin d’eux. Une chose était certaine, il ne s’agissait pas d’une folie quelconque, le tireur était un soldat expérimenté et ses tirs n’avaient rien d’accidentels ou d’un quelconque dérangement de l’esprit, et c’est bien ce qui inquiéta l’espion, quelque chose ici, en ces lieux, interagissait, provoquait ou suscitait… quoi ? des évènements ? des souvenirs ? des hallucinations ? Il était grandement temps d’entamer l’exploration et de découvrir l’intelligence ou quoi que ce soit qui habitait cet endroit. Et accessoirement enquêter sur ce qui était arrivé à la population locale.

Ouranos ne put s’empêcher de se diriger vers le bord du toit et de jeter un œil histoire de s’assurer qu’il n’y avait rien, si on pouvait appeler cela de l’assurance. En se retournant il vit Jesolo passer aux présentations non sans avoir sorti une excuse tout aussi saugrenue sur une histoire d’oiseau, ce qui fit sourire l’espion…

*c’est ça… un oiseau qui t’aurai fait flipper et pour lequel il t’aurait fallu trois balles pour l’atteindre…bien sur…*

Ce fut l’approche d’Aurora qui sortit l’espion de ses réflexions, il la regarda, lui sourit aimablement et lui tendit une main amicale en retour de la sienne.

« Le plaisir est partagé Capitaine… oh ne parlez pas trop vite, j’ai repéré une ou deux plages tranquilles sur l’un des continents… qui sait… nous sommes ici pour un bon bout de temps… je doute que l’on puisse se priver d’un peu de détente. »

Weiver paru un court instant disparaître dans ses pensées pour ensuite tourner le regard vers l’endroit où Jesolo avait fait feu subitement. Tous étaient intrigués par ce comportement pour le moins étrange. Ce n’était pas l’homme qui était en cause mais l’endroit, Arkas en était convaincu.

L’humour du Capitaine fit sourire l’espion qui éprouvait une profonde sympathie pour ce petit bout de femme qu’il aurait été très stupide et surtout très imprudent de sous estimer.

« Je vous en prie, je ne manquerais pas de demander à notre technicien de lister les loisirs et détentes du site. »

Tous se mirent en mouvement pour retourner aux appartements et finir cet étrange déjeuner, cette pensée l’arrêta net, il se baissa et observa de plus près le sol, cette matière étrange, tout comme le contenu de ce panier, il laissa son doigt glisser sur ce matériau et paru surpris de constater que la texture ne différait pas tant des matières terrestres. Décidé de laisser cela pour plus tard il fini par se lever et avança jusqu’à la porte, Parker et Fujimoto discutaient tous deux essayant de comprendre les évènements, apparemment aucune autre source vitale que la leur n’étaient arrivée sur cette planète depuis eux. Encore un mystère… combien en faudra t’il avant qu’ils ne commencent à apercevoir un début de réponse…

« Dites moi Fujimoto, vous êtes certains de ne pas capter des présences, humaines, mécaniques ou électroniques ? Je sais pas moi, quelque chose… vous n’allez pas me dire que tout ces entretient et ces livraisons à domicile se font instantanément ? »

avatar
Aurora Weiver
Admin

Messages : 59
Date d'inscription : 06/04/2015
Age : 34

Voir le profil de l'utilisateur http://stargate-diversity.forumsgratuits.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: 3)Unification

Message par Aurora Weiver le Lun 6 Avr - 19:38

Dans l’appartement, la blonde n’avait pas besoin d’avoir fait des études de psychologie pour voir qu’elle venait de poser le doigt sur un sujet sensible. Et il n’y avait qu’à voir l’expression du trentenaire pour comprendre que cela ne se résumait pas qu’à ce qu’il c’était passé sur le toit…Le Capitaine essayait tant bien que mal de fermer son visage, ouvrant plusieurs fois la bouche, commençant des débuts de phrase mais ignorant comment les terminer.

Il fini par disparaitre dans l’une des chambres de l’appartement pour en revenir avec un sachet de café instantané et un petit quart en métal. Il versa, trouva de l’eau pour transformer ça en café et le posa sur un plan de travail.

‘’J’ai oublié le réchaud’’

Cela sonnait autrement dans sa bouche. Ce n’était pas vraiment une excuse et pourtant il émanait de lui une impression de tristesse mêlée d’agitation. Il était encore sous le choc…

[Il fait tout pour ne pas repenser à elle]

…Il passa sa main sur son visage, croisa les bras sur sa poitrine et s’assit sur le plan de travail à côté du quart de métal qui gisait là. Tournant le dos à Aurora.

‘‘J’ai…Vous m’avez simplement fait penser à quelqu’un. Vous lui ressemblez beaucoup et ca m’a d’abord choqué…Après j’ai simplement vu quelque chose et j’ai cru que vous étiez en danger.’’

Il soupira

‘’Non c’est plus compliqué. Je suis entrainé pour ce genre de situation. Dès que je dégaine une arme, mon corps entier est tendu, il capte les moindres variations d’environnement et il y a eu ce mouvement brusque. J’ai agis par instinct et par réflexe quand j’ai vu quelque chose bouger’’

Le Capitaine était agité…

[Il ne veut pas en parler. Il ne veut pas parler d’elle.]

…il finit par soupirer et se retourna.

‘’Et non je ne pense pas que ce soit en rapport avec la planète. Le manque de sommeil peut vous jouer des tours. Quand à tout ceci…Einstein disait que Dieu ne jouait pas aux dés. Si tout ceci existe c’est qu’il y a une raison, si tout ceci fonctionne, c’est évidant qu’il doit y avoir une raison, si c’est accueillant c’est que cela à été programmé comme cela.’’

L’italien haussa les épaules, considérant la jeune femme du regard avant de se lancer.

‘’Si vous voulez mon avis, il est trop tôt pour tirer des conclusions. Tout ce que j’ai comme élément c’est qu’il s’agit d’une ville artificielle conçu dans des temps de paix. Qu’il a fallu une armée d’ingénieur pour la construire, qu’ils ont eu accès à leurs dernières technologies pour le faire et des moyens illimités pour jouer. Alors que cela donne une ville où même le temps n’a pas de prise sur elle…Honnêtement je ne trouverais pas cela si extravagant que cela. Maintenant est ce qu’il y a un danger imminent et immédiat qui se tapi dans l’ombre. Je ne pense pas…Au mieux peut être…’’

L’attention du militaire fut attirée par le quart a côté de lui. Une petite fumée blanche émanait de ce dernier ce qui poussa l’italien à le toucher.

‘‘C’est chaud’’

Il fronça les sourcils et releva le quart. En dessous de ce dernier, un cercle rouge était apparu. Abel passa sa main au-dessus en souriant bêtement.

‘‘C’est juste génial. Fujimoto m’a dit que le bâtiment était intelligent et qu’il était capable d’analyser…Je crois que ca vient de la matière. Vous croyez que c’est possible que le revêtement soit truffé de capteurs minuscules, peut-être même de se réparer de lui-même et de conduire de l’énergie ? Peut être même de la projeter…et de conduire des informations’’

Les yeux de l’homme venait de s’éclairer alors qu’il tendait le quart plein de café chaud vers Aurora.

‘‘Votre café’’

------------------------------------------------------------------------

Dans l’escalier, Fujimoto considéra un moment le caporal ne sachant vraiment s’il était sérieux ou non. Cela lui prit un moment avant qu’il ne prenne la parole avec son fort accent japonnais.

‘‘Sérieusement ?’’

Il roula des yeux avant de lui mettre la tablette entre les mains.

‘’J’ai un drone pour quadriller plusieurs hectares de terrain et on ne parle que de la ville. Sachant que je ne connais ni la composition des murs et que j’ai aucune idée de la manière dont l’énergie arrive et de comment elle se déploie, je ne suis certain de rien.’’

Il appuya sur quelques touches et la tablette montra un plan de la ville avec plusieurs tâches de chaleur.

‘’Ce drone est pourtant un bijou capable de repérer un camp d’orpailleur en pleine jungle amazonienne alors que les plantes génèrent et reflètent la chaleur. Et pourtant, il pourra faire la différence. Je l’ai sortis hier avant le coucher du soleil, je l’ai sortis ce matin et tout ce que je peux affirmer c’est que le drone n’a rencontré personne ’’

Fujimoto haussa un sourcil.

’Il me faudrait un satellite pour confirmer quoique ce soit. Moi tout ce que je peux dire c’est qu’entre hier et aujourd’hui, il n’y a personne dans le quartier. Ce que je peux dire c’est qu’hier dans cette ville, il n’y avait aucun dégagement de chaleur venant d’un corps humain avec une tête, deux bras, deux jambes et le sang chaud. Ce que je peux dire c’est que ce matin, il n’y avait que nous sur le toit.

En fait, si vous voulez de la vie, faudrait passer de l’autre côté du pont sur la partie continentale pour trouver ne serait ce que des animaux. Et si vous voulez me demander pourquoi les animaux ne viennent pas sur cette partie de l’ïle, je ne sais pas. Peut-être qu’il y a des répulsifs naturels dans les matériaux utilisés ou un dispositif spécifique…un ultra son pourquoi pas…qui les empêchent de venir ici.

Moi tout ce que je vois, c’est une ville fantôme. Quant à savoir s’il y a des petits robots qui se baladent en ville…Il faudrait une surveillance H24 ce que je ne peux pas faire avec un mini drone qui peut voler une heure ou deux’’


Il reprit sa tablette qu’il rangea dans son sac.

‘‘Mais honnêtement, qui laisserait rentrer des inconnus dans une ville comme celle-là ? Pas une défense aérienne, pas un vaisseau, pas un message…S’il y avait quelqu’un ici, il nous aurait botté les fesses ou il nous aurait invité depuis longtemps non ?’’

Sur quoi le technicien pressa le pas pour rejoindre l’appartement. Le Sergent Parker quant à lui était dubitatif mais pas vraiment sur les propos du technicien. Plus pour lui-même que pour faire la conversation, il parla à demi-mot…

‘‘Moi je me demande surtout comment un simple gendarme c’est débrouillé pour arriver dans l’élite de l’élite du CIS sans faire partit du renseignement ou des forces spéciales…’’

Le sergent émit un claquement de langue et se perdit dans ses pensées, n’attendant pas de réponse particulière.

------------------------------------------------------------
Ici vous avez un intermède si vous voulez discuter entre vous, l’équipe se prépare à partir pour le centre de l’Etoile.

-----------------------------------------------------------

Après cette entrée en matière bien agitée, notre équipe désormais renforcée d’un membre devait se mettre en route pour lever le voile sur l’utilité du centre à la structure en étoile. En fonction de ce qu’ils trouveraient ou non, la reconnaissance se poursuivrait plus loin mais dans tous les cas, le Capitaine Jesolo ne voulait pas rester dehors à la tombée de la nuit.

L’équipe prit donc le strict minimum pour l’occasion et le drone partit en éclaireur. Le Sergent ouvrait la marche tandis que son acolyte nudiste fermerait la marche. Ils descendirent les marches pour arriver de nouveau dans le hall…Ils n’étaient pas encore partit qu’il y avait là encore une nouvelle surprise qui les attendaient. Sur l’un des meubles, il y avait 6 paires de lunettes…Très simple, design, une barre gris aluminium tenant deux verres protégeant les yeux (Genre lunette de tir ou google glass).

Pour une fois ce fut le technicien qui se lança. Il prit les lunettes qu’il posa sur son nez. Tout le monde put voir alors la monture se déformer légèrement pour s’adapter à la forme du crâne du japonais.

‘’C’est très confortable’’

Il fit quelques pas dehors et regarda autour de lui. Un large sourire se fixa sur son visage.

‘’Génial ! Ça affiche des informations en temps réel…Météo, plan de la ville…Y a même un GPS’’

Il fit quelques passes dans les airs, agrandissant et réduisant, touchant des objets invisibles. Il s’amusait tranquillement. D’autres commencèrent à passer les lunettes qui commencèrent par s’adapter puis afficher des commandes holographiques. Météo, plan de la ville qu’ils pouvaient réduire ou agrandir, boussole…En agrandissant le plan de la ville puis en touchant un bâtiment, des flèches holographiques apparaissaient au sol pour les guider.

Bienvenue dans la réalité augmentée.

Si quelqu’un se retournait à ce moment pour regarder le bâtiment, des caractères devaient apparaitre dans les airs à ce moment-là. Il convenait de parler effectivement de caractère car il était difficile de dire autre chose. Impossible pour le moment de dire s’il s’agissait de lettre, de chiffre ou même d’idéogramme. Si ce qu’ils voyaient, si chaque caractère était un mot ou une phrase complète.

Pourtant, tous ceux qui regardèrent ces caractères eurent la même réaction en même temps.

‘’Hôtel’’

Tous le dirent en même temps. Ils ne comprenaient pas ce qu’ils lisaient et pourtant ils avaient la certitude que le mot signifiait quelque chose dans ce goût-là. Plus exactement, ils avaient la sensation que le concept le plus proche de ces mots était celui d’un hôtel. Cela était venu naturellement même s’ils n’avaient toujours aucune idée de ce que cela signifiait réellement ou dans le détail. Mais dans tous les cas, ils n’avaient pas l’impression de se tromper.

Ce fut l’archéologue qui rompit le silence.

‘’Comment faire rêver les théoriciens du complot et tous les paranoïaques’’

Jesolo attira l’attention de tout le monde, enleva ses lunettes et fit démarrer la petite troupe à travers les rues.

------------------------------------------------ --
Nouvelle ellipse si vous voulez parler entre vous. Néanmoins peut être pas avec les PNJ vu que vous aurez l’occasion plus tard et ça me mâcherait le travail ^^
-------------------------------------------------

Ils arrivèrent donc à la structure en étoile. Un bâtiment central rond flanqué de quatre grands bâtiments qui l’entourait. Il n’y avait aucune pancarte, ni drapeau indiquant la fonction du bâtiment cependant ceux qui avaient encore des lunettes sur le nez purent voir une nouvelle série de caractère provoquant cette fois ci des réactions différentes :

Pour le Sergent : Lieu d’étude
Pour l’archéologue : Naissance de l’espoir

Pour le technicien : Les sciences les plus glorieuses

Les trois hommes se regardèrent. Encore une fois ils avaient tous parlé en même temps. Cependant le résultat n’était pas le même. L’archéologue fut pour le moins circonspect.

‘’Au moins on est sûr que personne ne manipule nos esprits. Les caractères renvoient à nos propres conceptions des choses.’’

Jesolo envoya le sergent et la première classe en reconnaissance qui ne tardèrent pas à les inviter à l’intérieur. Un intérieur qui ressemblait à un Hall d’accueil avec des canapés, des plantes en pot et un accès vers les 4 bâtiments. L’intérieur était sobre, pas de décoration excessive, ni d’ornement. Pas de plaque pour s’orienter mais les lunettes ne tardèrent pas à offrir un plan du bâtiment ce qui obligea le capitaine à se connecter à nouveau.

Le bâtiment central n’avait aucune référence mais les quatre autres eurent droit à leurs lots de caractères : Espace, Communication, Cybernétique, Etudes Sociales…

Le Capitaine se racla la gorge.

‘‘Ok…Je pense toujours pas qu’il y est un danger particulier ici alors je ne vois pas d’objection à faire plusieurs équipes. Un militaire par groupe…Des volontaires pour un endroit en particulier ?’’


Nota :
- Vous êtes libres de garder vos lunettes sur vous ou non
- A chaque fois que vous verrez des caractères (que je vous indiquerais) vous êtes libres du choix des mots que vous devrez prononcer…Car oui, lire les caractères vous obligerons a chaque fois de prononcer les mots qui vous viennent à l’esprit selon le thème que j’aurais choisi.
- Pour le centre en étoile, les thèmes sont : Science, Premier, Découverte
- Vous pouvez faire les équipes que vous voulez et aller explorer un bâtiment. Selon vos découvertes, vous aurez peut-être l’occasion d’en explorer un second.
avatar
Aurora Weiver
Admin

Messages : 59
Date d'inscription : 06/04/2015
Age : 34

Voir le profil de l'utilisateur http://stargate-diversity.forumsgratuits.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: 3)Unification

Message par Aurora Weiver le Lun 6 Avr - 19:41

Fujimoto eu l’air excédé face à l’insistance d’Ouranos, celui-ci ne pouvait rester dans le doute quant à savoir quoi ou qui représentaient la main d’œuvre s’il on pouvait nommer cela de la sorte. Comment des paniers pouvaient-ils arriver soudainement devant la porte, de quels genres de ressources techniques disposaient ces lieux pour assurer les services et maintenances d’une infrastructure si gigantesque, cela relevait de l’impossible, irréel, du moins selon les principes d’avancée technologique et technique terrestre, sans parler des lois physiques. Ici les règlent changeaient, et cela Arkas ne l’ignorait pas, il se devait de penser autrement, d’intégrer ce qui l’entoure, et de faire abstraction du carcan terrestre qui enserrait son esprit.
Le Caporal se retrouva soudainement les mains pleines, la tablette du japonais venait d’apparaître sous son nez, le technicien appuya sur diverses touches en parcourant les résultats des quadrillages du drone, visiblement rien n’indiquait une quelconque activité dans le coin, ce qui fut d’autant plus troublant. La visite des différents lieux de cette planète allait probablement répondre à une partie des questions, et ils avaient un nouvel avantage, d’après les infos obtenues sur Elyria Aurora possédait des compétences informatiques et techniques d’un assez haut niveau qui allaient êtres d’une très grande utilité ici, sans parler de son expérience sur le programme Stargate et sans remettre en cause les qualifications de Fujimoto.
Satisfait de cet échange Ouranos laissa le technicien reprendre son terminal et rejoindre les appartements. Il resta planté là quelques instants, suffisamment pour entendre la remarque du Sergent, ce qui le fit sourire avant de prendre à son tour les escaliers laissant Parker à ses réflexions.
La pièce était baignée d’une douce lumière donnant au décor un aspect surexposé aux contours flous, et une douce odeur de café intersidéral emplissaient ses narines, ce qui stimula son envie d’en boire, l’arrivée du X303 avait en effet interrompu le petit déjeuner hyper vitaminé qu’ils s’apprêtaient tous à partager en ces lieux sortant tout droit d’un livre de Dan Simons. En s’approchant du centre de la pièce, suivant les effluves caféinées, il arriva près de Jesolo et Aurora discutant tranquillement une tasse à la main, il fit de même en se servant une bonne rasade qu’il s’empressa de faire descendre à petites gorgées. Il le regretta immédiatement, le constat fut accablant, se retrouver dans un bâtiment possédant une technologie inégalable sachant livrer à domicile des fruits ainsi que des collations biologiquement parfaites selon l’avis des audacieux l’ayant goutée et se retrouver à boire le café le plus immonde de la planète, c’est-à-dire celui de l’armée.
Accablé, le visage grimaçant, il se tourna vers Aurora avant de lever sa tasse à hauteur de poitrine et de lui lancer :

« Faites quelques choses, de grâce… on va jamais tenir longtemps avec un truc aussi répugnant. »

Une fois l’attention du Weiver captée il posa son arrière train contre le meuble, continua à siroter la saloperie noire et fumante, se demandant pourquoi au final mais sans s’arrêter sur cette ineptie.

« Vous en pensez quoi de tout ça ? » dit-il en balayant la pièce de sa main libre.
avatar
Aurora Weiver
Admin

Messages : 59
Date d'inscription : 06/04/2015
Age : 34

Voir le profil de l'utilisateur http://stargate-diversity.forumsgratuits.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: 3)Unification

Message par Aurora Weiver le Lun 6 Avr - 19:43

Définitivement, ce que lui racontait Jesolo avait quelque chose qui sonnait faux. Non qu’elle ne le croie pas sur paroles, tout au contraire, c’était plutôt les excuses qu’il y mettait qui l’inquiétait plus qu’elle n’aurait su l’exprimer. Aussi préféra-t-elle taire ses doutes dans un premier temps et s’en tenir à une simple observation non interventionniste. Mais assurément, notre blondinette ne pensait pas un instant à une coïncidence : s’il voulait se rassurer, c’est que cela lui avait ramené à l’esprit un événement traumatique récent, ça n’expliquait en rien l’événement.
Elle plissa légèrement les paupières en songeant à un cas traumatique du genre et qui s’était avéré plus que dangereux…. Mais celui qui se tenait devant elle était Capitaine et avait visiblement la tête bien ancrée sur les épaules ce qui s’orientait plutôt dans le sens rassurant que dans la paranoïa pure et dure.
Pour autant, elle devrait rester méfiante vis-à-vis de la « légèreté » avec laquelle l’équipe semblait pour l’heure prendre les choses. Surement se tournerait-elle vers Arkas qui semblait de nature moins encline à prendre pour argent comptant ce qu’on lui servait.
Comble du comble, elle avait besoin d’un paranoïaque pour l’aider… Et Jonah n’était pas là.
Réflexion faite, Jonah aurait été totalement intenable dans un lieu pareil… Il aurait surement voulu tout toucher et tout comprendre et il aurait surement manqué de faire péter au moins par deux fois l’ile de technologies, lui donnant des envies de meurtre au passage. Ceci expliquait peut-être pourquoi il n’était pas ici en personne et avait choisit d’en envoyer d’autres à sa place, dont elle-même. Mais pas tout…
Enfoiré.
Quoique que tout cela leur réserve, c’était tellement fou que le fou s’en tenait éloigné et manipulait ses pions.
Je te ferais passer à la caisse en rentrant.
Bon, elle disait cela, mais elle n’aurait voulu être nulle part ailleurs à cet instant… Cependant, offrir à Low ce genre de « gratifications » ne faisait pas partie de ses préceptes le concernant : il en aurait honteusement profité. Et il fallait bien entretenir une certaine flamme de rivalité après tout, ou non.
Sourire intérieure.
Passant donc sur cet épisode malencontreux de la vie du Capitaine, elle se concentra sur ce qui suivit et marqua un temps à la question de son interlocuteur, un temps de réflexion où elle faisait joliment la moue.

« Je pense que dans ce genre de lieux, tout est possible et imaginable. C’est surement pour cela que malgré son aspect extraordinaire, j’ai une méfiance naturelle pour ce qui est…. Trop aisé…. Si vous voyez ce que je veux dire. »

Elle regardait tout autour d’elle, perdue en réflexions aussi vives que prolifiques, son esprit analytique notant des détails ça et là. Tout cela, l’architecture, l’agencement, était si… Humain.
A cet instant, Jesolo interrompit sa méditation en lui offrant un café… « Militaire ».

Autant dire, du jus de chaussettes amélioré. Moment de flottement. Dire qu’elle avait imaginé tellement mieux, s’en était presque décevant. C’était tout autre chose que ce qu’on lui avait servit encore tout récemment à bord du vaisseau... Mais il lui fallait sa dose de caféine pour fonctionner en mode « améliorée ».
Souriant, elle inclina la tête.

« Merci. »

Trempant ses lèvres dans le liquide acre après avoir remercié qui de droit.

« Il faudra que je teste plusieurs systèmes dès que j’en aurais l’occasion. » Ajouta-t-elle pensivement.

En parlant d'extraterrestres, l'un d'eux venait de rentrer dans la pièce et se focalisa immédiatement sur le café. Aurora fut naturellement attiré par le nouveau venu qui n'était autre qu'Arkas. Sa réaction de dégout face au breuvage immonde, si équivalente à la sienne propre, manqua de lui arracher un sourire qui se manifesta finalement quand il sollicita son attention à sa manière toute particulière.
La question que l'homme ne manqua pas de poser immédiatement derrière vint attester qu'elle avait vu juste au sujet des sentiments de l'espion concernant les lieux.
Elle se fendit d'un sourire à la fois ironique mais où trônait une pointe de cynisme tout à fait appropriée quand elle lui répondit :

"Surement la même chose que vous Ouranos. Vous connaissez Alice aux pays des Merveilles ? C'est l'une de mes histoires favorites... Curieusement, nous nous en rapprochons d'une tout autre façon aujourd'hui."


Regard légèrement appuyé avant qu'elle ne lève sa tasse.

"A la votre."

avatar
Aurora Weiver
Admin

Messages : 59
Date d'inscription : 06/04/2015
Age : 34

Voir le profil de l'utilisateur http://stargate-diversity.forumsgratuits.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: 3)Unification

Message par Aurora Weiver le Lun 6 Avr - 19:44

L’attitude d’Aurora laissait deviner une certaine habitude de ce genre de situation qui n’était certes plus une nouveauté, habituée qu’elle devait être face à des événements aussi mystérieux que ceux-ci, confrontée régulièrement à la nécessité de résoudre des problèmes aussi invraisemblables que dangereux. Il sourit à son tour. Il leva à son tour sa tasse en guise de réponse.

« Probablement… Au lapin blanc. »


Intrigué par l’attitude du reste de l’équipe il continua.

« Une chose me taraude l’esprit, vous aurez remarqué que Jesolo et le reste de l’équipe prenne assez à la légère ce qui se passe ici, comment peuvent ils être aussi sur qu’il n’y ai aucun danger. Personnellement je pars toujours du principe que tout se paie, que rien n’est donné par pur générosité. Alors on a bon être dans une cité remplie de savoir et de sagesse je ne peux m’empêcher de rester sur mes gardes. Au risque d’être vu comme un paranoïaque, après tout, c’est cette paranoïa qui m’a gardé en vie jusqu’ici. »

avatar
Aurora Weiver
Admin

Messages : 59
Date d'inscription : 06/04/2015
Age : 34

Voir le profil de l'utilisateur http://stargate-diversity.forumsgratuits.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: 3)Unification

Message par Aurora Weiver le Lun 6 Avr - 19:45

Le sourire d’Aurora s’agrandit, certainement assortit d’une sorte de chaleur qui faisait figure de compréhension et d’entente tacite. Elle leva un doigt, le pliant et le dépliant plusieurs fois.

« Ça, c’est toute la question. Vous êtes un homme habitué à prévoir l’imprévisible. A voir derrière la façade des choses, à lire entre les lignes…. »

Elle inclina la tête légèrement de côté, on devinait aisément qu’elle s’incluait dans le même registre que l’espion.

« … Eux, non. Ils ne se fient qu’à l’instant présent, que ce à quoi ils ont été drillés. Ce qu’ils ne peuvent appréhender, ils préfèrent le considérer comme non dangereux jusqu’à preuve du contraire. Humainement parlant, je dirais que c’est une façon de se rassurer. Surtout si l’on se place du côté de scientifiques passionnés. Mais si l’on y réfléchit à deux fois… »

Elle couvrit la distance qui les séparait et après une gorgée de liquide immonde, tandis que ses yeux clairs et intelligents le considéraient avec une acuité prononcée, elle ajouta à voix plus basse sur le ton de l’intimité :

« Qu’est-ce qui pourrait étouffer la méfiance d’hommes dont la guerre est la raison d’être ?... Jesolo à bien vu quelque chose, quoi qu’il dise. Mais ce quelque chose est trop perturbant pour qu’il puisse l’accepter. J’ai bien des théories d’ores et déjà, mais je me contenterais d’observer pour l’heure. De danger immédiat, il n’y a pas. C’est ce que je pense si tel était votre souci Ouranos. »
avatar
Aurora Weiver
Admin

Messages : 59
Date d'inscription : 06/04/2015
Age : 34

Voir le profil de l'utilisateur http://stargate-diversity.forumsgratuits.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: 3)Unification

Message par Aurora Weiver le Lun 6 Avr - 19:46

Ce que comprit immédiatement Ouranos fut que la Capitaine sortait du lot, bien qu’il avait déjà saisi cette nuance auparavant il fut néanmoins ravi de trouver en Weiver une alliée allant dans le même sens que lui-même, ce qui le rassura grandement, il était préférable d’être deux à faire face à d’éventuels imprévus.

« Ma profession exige certaines attitudes impératives si l’on veux mener à bien les objectifs et si l’on veut rester vivant assez longtemps. »


Son visage continuait à afficher un léger sourire face au regard intense et empli de mille et une choses d’Aurora.

« Je comprends bien, mais ils en oublient quelques règles élémentaires, ce serait presque comparable à de l’insouciance, et venant de membres aussi expérimentés ça me laisse perplexe. »

Weiver s’approcha plus près dans le but de pouvoir parler plus discrètement, son regard était encore plus profond et intelligent vu de si près.

« Son attitude m’a laissé penser qu’il était confronté à des peurs personnelles, comme si cet endroit… s’était connecté à lui… avait lu en lui… ce n’était pas une simple réaction liée à un quelconque danger, il est assez expérimenté pour pouvoir gérer ce genre de situation. Non là c’était plutôt plus profond, c’est de la peur qui se lisait sur son visage. »

Les dernières paroles eurent pour effet de rassurer Ouranos, il avait en effet décidé de se fier au flair du Capitaine.

« Attitude très juste en la circonstance, pour le moment trop d’inconnues, il serait en effet préférable de chercher plus loin des informations, et vu le niveau de technologie qui prévaut dans le coin on devrait chercher des terminaux et les interroger. »

Il l’observa attentivement avant de lui lancer.

« Le lapin blanc… »
avatar
Aurora Weiver
Admin

Messages : 59
Date d'inscription : 06/04/2015
Age : 34

Voir le profil de l'utilisateur http://stargate-diversity.forumsgratuits.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: 3)Unification

Message par Aurora Weiver le Lun 6 Avr - 19:46

La jugeote de l’espion était bluffante en vérité. Enfin… Pour elle, ce genre de réflexion coulait de source, mais c’était autre chose de s’y retrouver confrontée là où elle avait l’habitude d’une médiocrité généralisée. Cela la rassura l’air de rien et éveilla en elle un intérêt tout nouveau pour l’individu qui lui faisait face. Aurora était toujours séduite par l’intelligence, mais l’intelligence saupoudrée d’un sens de l’observation et de la déduction, ça ne courrait pas la galaxie…
C’était même une denrée rare et précieuse.
Elle resta un instant silencieuse, passant la langue sur ses lèvres.

« Et encore, vous ne connaissez pas le chapelier fou… » Répondit-elle énigmatique, appuyant ses dires d’un clin d’œil qu’on aurait pu juger amusé.
Puis de reprendre sur un tout autre ton, expédiant son jus de chaussette avec une dernière grimace.

« Si vous voulez mon avis, nous n’auront même pas besoin de terminaux vu la technologie déployée ici. Allons donc rejoindre les autres, j’ai besoin d’en savoir plus pour situer mes objectifs prioritaires. »

Elle déposa le quart sur la table, attrapa une quelconque viennoiserie qu’elle mit en bouche avant de se tourner vers Arkas voir s’il était prêt à y aller : La petite blonde avait ce quelque chose de léger et presque facétieux en cet instant, ayant pour mémorable habitude d’avoir des réactions décalées par rapport à une moyenne le plus souvent grotesque.
avatar
Aurora Weiver
Admin

Messages : 59
Date d'inscription : 06/04/2015
Age : 34

Voir le profil de l'utilisateur http://stargate-diversity.forumsgratuits.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: 3)Unification

Message par Aurora Weiver le Lun 6 Avr - 19:47

La réflexion de la jeune Capitaine arracha un petit rire bref à l’espion, il fut séduit par le sens de l’humour accompagné d’allusions précises et loin d’être anodines.

« Paradoxalement je me réjouis d’avance, je dois avouer que mon boulot m’a toujours plu, malgré les éventuels dangers que je trouve excitant d’une part, il se trouve que j’éprouve un certain plaisir à chercher, observer et agir. Nous l’avons dans la peau, et je suis persuadé que vous comprenez parfaitement. »

La dernière réflexion de Weiver interpella Ouranos sur le degré de compétence de celle-ci, en y réfléchissant de plus près, une telle technologie devait rendre possible une communication directe avec… l’entité ? qui régnait en ces lieux.

« Votre façon de déduire et de vous poser les bonnes questions sont impressionnantes Capitaine, je vois que votre parcours a du être parsemé de situations similaires. Je suis ravi de vous avoir dans le groupe, sachez le. »

Voyant Aurora disposée à rejoindre l’équipe il en fit de même, déposant sa tasse sur le meuble et se permettant une fois de plus de lui sourire sincèrement.

« Je vais me préparer, laissez moi prendre le minimum et je vous rejoins. Et bon appétit bien sûr »

Laissant Aurora déguster son petit déjeuner il prit la direction de sa chambre afin de compléter son équipement en vue de l’exploration du bâtiment principale de cette ile artificielle.
avatar
Aurora Weiver
Admin

Messages : 59
Date d'inscription : 06/04/2015
Age : 34

Voir le profil de l'utilisateur http://stargate-diversity.forumsgratuits.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: 3)Unification

Message par Aurora Weiver le Lun 6 Avr - 19:50

La petite blonde était encore assez jeune, par moment en tous cas, pour se retrouver vaguement intimidée face à des compliments pas même voilés. Peu habituée encore une fois à se voir encensée, elle détourna légèrement le regard et afficha un sourire de convenance, conservant son flegme et détachement tout British, qu’elle revêtait volontiers quand elle se trouvait dans l’embarra.
Elle le salua de la tête et le regarda sortir, se sentant surement un peu couillonne avec son croissant entre les dents. Elle mordit sauvagement dedans, regardant autours d’elle, avant de se décider elle aussi à aller chercher ses affaires et équipements utiles à savoir : un Five-Seven, un Zat, une tablette et quelques autres accessoires de bonne geek.

--------------------------- Arrivée dans le hall.

Elle rejoignit l’équipe alors que tous étaient déjà là. Bien sur, les lunettes qu’ils portaient déjà presque tous sur le museau ne manqua pas de la faire ciller. Elle haussa un sourcil en s’approchant de la paire restante, observant les différents individus et l’adaptabilité automatique des objets.

Elle prit les siennes entre deux doigts et les leva à hauteur de ses yeux, pas trop sure d’avoir envie de se coller sur le nez une matière vivante et inconnue. A bien y réfléchir, tout le complexe devait être fait dans le même matériel universel. Intéressant. Flippant aussi.
Moue pincée.

« Et si je commande un cheeseburger avec supplément oignons, ça marche aussi ? » Lâcha-t-elle, non sans un cynisme assez cuisant.
Si elle jeta un regard dedans, elle ne les positionna pas sur son nez en revanche, elle les sortirait au besoin, car déjà la tripotée d’hommes de l’équipe s’en donnait à cœur joie : autant les observer et voir ce qui en résulterait.
C’est donc avec un certain détachement qu’elle emboita le pas à l’équipe, les laissant ouvrir le bal tandis qu’elle fermait la marche.
Au moment où tous s’exclamèrent et qu’elle jeta un regard dans les verres, elle fut certaine de constater qu’il s’agissait bel et bien de caractères inconnus, automatiquement traduits aux humains pour le coup.

« Interface neuronale. Vous avez vraiment envie de garder ça sur la tête aussi longtemps ?... »

Elle soupira, se tournant naturellement vers Ouranos.

« J’appelle ça un piratage personnellement : on sait exactement ce que l’on pense, comment, pourquoi… A partir de cet instant, tout peut-être envisagé. On peut vous faire voir tout ce que l’on souhaite et orienter notre façon de percevoir les choses. J’hésite entre la fascination et la consternation. »
avatar
Aurora Weiver
Admin

Messages : 59
Date d'inscription : 06/04/2015
Age : 34

Voir le profil de l'utilisateur http://stargate-diversity.forumsgratuits.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: 3)Unification

Message par Aurora Weiver le Lun 6 Avr - 19:51

Il ne prit pas la peine de s’encombrer de tout son matériel, parano ou pas il devait bien admettre que pour l’instant il n’y aurait aucun danger immédiat sur leur personne. Il laissa donc son fusil longue portée ainsi que ses autres équipements tels que les grenades. Il vérifia son Beretta, ses munitions, le zat, son poignard et les quelques éléments adéquat. Sans oublier de revêtir ce qu’il n’avait pas eu le temps d’enfiler ce matin. Une fois prêt il descendit rejoindre le reste de l’équipe dans le hall.
Arrivé en bas il vit ses équipiers s’extasier littéralement, ils portaient tous des lunettes technologiques, il connaissait ce genre d’équipement pour avoir eu l’occasion sur terre de participer à des essais sur des prototypes tactiques développés par le département Recherche & Développement des services secrets. A la différence que ces modèles ci étaient hautement plus avancés, et qu’ils semblaient vivant, si tant est que ce terme puisse convenir, cela lui fit penser a de la nanotechnologie.
Ce fut Fujimoto sans surprise qui fut le plus intéressé par cet accessoire, il sorti constater son fonctionnement dehors. Ouranos prit l’une des paires sur le meuble mais ne les enfila pas, trop méfiant dans un premier temps pour tomber dans l’insouciance. Il se contenta de les observer de plus près mais avec un résultat limité, cette technologie nécessitait de les porter pour débloquer leur efficacité totale.
Aurora arriva au même moment et sa réaction face à la situation ne laissa aucune surprise, elle était aussi méfiante que lui-même, cela le conforta une fois de plus. Il la toisa avant d’enchainer.
« Au moins seront nous les deux seuls survivants conservant pleinement nos capacités s’il devait leur arriver une tuile. Personnellement je ne compte pas les enfiler de suite, cela à bon être fascinant rien ne m’indique qu’il n’y ai aucun risque. C’est l’essence même de mon boulot. J’aurai fait un piètre espion dans le cas contraire. »
Ce fut Jesolo qui rompit la récréation, ordonnant à l’équipe de se mettre en route, ce qu’ils firent tous. Arkas resta aux côtés de la jeune Capitaine tout en observant les autres membres, certains encore à jubiler lunettes sur le nez, d’autres perdu dans leurs pensées.
La journée était douce, un léger vent relativement agréable parcourait les avenues totalement vides, l’immensité de cette cité donnait une impression d’être réduit à l’état le plus minuscule qui soit humainement possible. Ils bifurquèrent non loin du bâtiment central, et débouchèrent sur une somptueuse avenue qui devait jadis faire la fierté des habitants du coin, le spectacle qui s’offrit à leurs yeux fut exaltant, une tour aux dimensions démesurées trônait au centre de l’île, et quatre structures l’entouraient. Jamais de sa vie entière Arkas n’avait vu de construction aussi imposante, et une fois de plus ce furent les matériaux qui dérangèrent le plus, ceux-ci semblaient presque faits d’une matière vivante, et l’idée de nanotechnologie refit surface dans l’esprit d’Ouranos.
Le groupe s’arrêta devant ce qui semblait représenter l’entrée principale, chacun de ceux qui portèrent les lunettes furent amusés de constater l’interprétation différente du visuel, ce qui laissa penser qu’une connexion était effective entre l’interface de l’accessoire et le cerveau des porteurs. Ce qui eut pour effet d’aiguiser la méfiance de l’espion, toute connexion quelle qu’elle soit par définition laisse trop de possibilités, de contrôle, de subtilisation d’informations, ou encore de manipulation, un risque que Arkas se refusait de prendre avant de déterminer le véritable danger. La remarque de l’archéologue fit tiquer l’espion.

« Qu’est ce qui vous permet de déduire que rien ne vous manipule De La Croix ? Je n’en serais pas si certain à votre place. »

Deux des équipiers partirent en reconnaissance à l’intérieur pour finir par ressortir peu de temps après, la voie était libre. C’est donc tous ensemble qu’ils entrèrent dans le ventre de ce monstre oublié depuis une éternité, le hall d’entrée était proportionnel au reste, gigantesque, avec une déco très minimaliste, ce qui laissait supposer que la futilité n’avait pas sa place dans ce qu’était jadis cette société
avatar
Aurora Weiver
Admin

Messages : 59
Date d'inscription : 06/04/2015
Age : 34

Voir le profil de l'utilisateur http://stargate-diversity.forumsgratuits.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: 3)Unification

Message par Aurora Weiver le Lun 6 Avr - 19:52

Encore une fois, ce fut un sourire que l’espion parvint à arracher à la blonde 100 fois désabusée avant que le groupe ne se mette en marche et que se mettent à défiler les distances tandis que tous s’extasiaient devant la magnifique paire de lunettes made in Google, aussi stupéfiante qu’étrange.
Aurora s’abandonna à l’analyse même de ce gadget, sortit d’on ne sait où, encore une fois de manière anticipative et capable de muter de diverses façons.
Regardant autours d’elle, elle imagina sans mal la ville grandir, cauchemar grotesque, et les avaler comme du pop-corn… Certes, ce scénario catastrophe était surement un peu… très… pas mal abusé. Mais honnêtement, même ça ne l’aurait pas étonnée en la circonstance. Aussi elle détailla, manipula, essayant de changer leur couleur ou leur forme peu avant que l’archéologue ne fasse une remarque qui laissait franchement matière à débat, mais que Arkas abrégea avec une logique implacable qui voulait tout dire.

Il y avait des moments inattendus dans l’existence où l’on se sentait nettement moins seul, quand quelqu’un semblait partager notre point de vue.

Une fois à l’intérieur cependant, les choses s’accélérèrent sensiblement et les trois scientifiques du lot y allaient de leur volonté propre… Aurora n’y voyait pas d’inconvénient. Elle continuait de penser que pour le moment, il n’y avait aucun danger réel, pas même s’ils se séparaient.
Non, la chose qu’elle commença en revanche à se demander quand elle leva la paire de lunette à la hauteur de ses yeux pour pouvoir voir les caractères que les autres identifiaient et répondre à la question du Capitaine, c’était de savoir si tout cela était réel.
Cette ville aurait pu être créée hier… modifier il y a deux heures en grande partie, sans qu’ils n’en aient conscience. Adaptée à ses nouveaux arrivant, intelligente, sentientes, presque trop accueillante… C’était décider, il fallait qu’elle lui parle.
Elle fit un demi-tour à droite, puis dans l’autre sens telle une girouette, pour localiser l’endroit où elle se rendrait directement, indifféremment apriori, de ce que comptait faire les autres.

« Je suis militaire et je suis scientifique. »

Elle leva le bras dans la direction voulue avec un air drôle

« Cybernétique. »

Avant de rabaisser les lunettes et de poser son regard clair sur Jesolo.

« Un groupe à moi toute seule, à moins que quelqu’un ne souhaite m’accompagner. »

Elle tourna très naturellement la tête vers Ouranos : ils allaient aller parler avec la technologie, enfin, s’il le voulait bien.
avatar
Aurora Weiver
Admin

Messages : 59
Date d'inscription : 06/04/2015
Age : 34

Voir le profil de l'utilisateur http://stargate-diversity.forumsgratuits.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: 3)Unification

Message par Aurora Weiver le Lun 6 Avr - 19:53

Les informations transmises par l’interface des lunettes laissèrent plusieurs possibilités, avant même que l’espion ne réfléchisse à la question Aurora fit le choix qui lui paraissait le plus approprié à ses compétences. Le capitaine Jesolo avait exprimé la volonté de se séparer en groupe pour l’exploration des tours annexes. Ce à quoi Arkas ne put une fois de plus que d’afficher son sourire, constatant également le regard de la jeune femme se poser sur lui.

« Avec plaisir, j’ai toujours rêvé de partir chasser le lapin blanc … »
avatar
Aurora Weiver
Admin

Messages : 59
Date d'inscription : 06/04/2015
Age : 34

Voir le profil de l'utilisateur http://stargate-diversity.forumsgratuits.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: 3)Unification

Message par Aurora Weiver le Lun 6 Avr - 19:55

Le Hall du centre de recherche ~ Jour 2 ~ Début de la matinée
Pour tous


Le capitaine Italien regarda autour de lui, un lot de décision se dessinant sur le visage qu’il n’appréciait pas pour la plupart. Il finit par prendre une inspiration et acquiesça.

‘’Bien capitaine. Bonne chance de votre côté.’’

Il se tourna vers le reste de son équipe.

‘‘Docteur de la croix et Sandman vous allez prendre le département communication. Ayato et Black Jack vous allez prendre le département Espace et je me charge du dernier. Vu que je suis tout seul, on reste en liaison radio constante’’

Le sergent et le 1er classe allèrent protester mais un coup d’œil du capitaine suffit à les faire taire. Néanmoins l’archéologue leva la main.

‘‘Je vais faire seul le département communication. Je ne pense pas que nous sommes particulièrement en danger pour le moment’’

Le Capitaine hésita, transférant son poids d’une jambe à l’autre et fini par acquiescer, visiblement rassuré de ne pas être seul quelque part.

‘’D’accord, mais on reste en liaison constante.’’

--------------------------------------------------------

Département de cybernétique ~ Jour 2 ~ 10 min plus tard
Arkas et Aurora


Le Capitaine Weiver avait une sale sensation depuis sa discussion avec le Capitaine Italien. Ce n’était pas tellement ce qu’ils avaient dit mais plutôt…Autre chose…A plusieurs reprises elle avait eu la sensation de voir quelque chose bouger à l’extrême limite de sa perception. Quelque chose qui bouge mais elle avait beau eu regardé, s’approcher, il n’y avait jamais rien. Ce n’était pas une ombre, c’était plutôt…Quelque chose. Allez savoir pourquoi le terme curiosité lui revenait en tête quand elle percevait ce mouvement.

En entrant dans le département de cybernétique, ils purent voir de longs couloirs agrémenté de grands bureaux. Plus que des bureaux, on aurait dit des espaces à la fois de conception, de réflexion et de production. A un tel point qu’il n’était pas rare de voir d’étranges machines. Se rapprocher de l’une d’elle n’apporta rien de particulier. Difficile de dire à quoi elle pouvait servir. Aucune notice si ce n’était des écrans holographiques s’allumant, débitant un mélange d’idéogramme complexe…Mais qui n’inspirait aucun mot.

A vrai dire, ceux-ci était complètement différant de tout ceux qu’ils avaient pu rencontrer jusqu’ici. Un observateur très attentif pouvait même parler d’une langue complètement différente.

[Communication radio : Ici Sandman, nous arrivons dans le département espace. De grands espaces de travail, mais nous sommes également tombés sur des maquettes de vaisseaux. Deux complètements différents et probablement pour des usages différents…Personnellement, ca ne ressemble pas à des vaisseaux de combats. Plus un colonisateur ou un explorateur. Difficile à dire. Le tech essaye de comprendre le charabia, mais il me dit qu’il est tombé sur un langage inconnu qui ne lui parle pas du tout. On va continuer l’exploration]

Il y eu plusieurs bips sur la radio. Un petit signal leurs firent comprendre que tout le monde avait reçu le message.

[Communication radio : Ici Jesolo, le département des études sociales…Il n’y a pas grand-chose à en dire. Du charabia aussi, des bureaux…Par contre je remarque que depuis tout à l’heure il n’y a pas un seul système de sécurité. J’ai du mal à croire que personne ne pense à préserver la connaissance des yeux profanes. Pas un mot de passe, pas un badge, pas une porte avec une clé. Les gens du coin devaient être particulièrement ouverts d’esprit.]

Il coupa net sa phrase. Le capitaine voulait certainement sa phrase en rajoutant quelque chose mais il préféra couper net.

[Communication radio : On va continuer l’exploration. Jesolo terminé.]

La radio s’ouvrit une dernière fois.

[Communication radio : Ici De La Croix. Le département communication est assez stupéfiant. Je suis tombé sur des œuvres d’art. Elles sont rassemblées par thème dans de grandes pièces sur des supports physiques. Il y a une grande base de donnée avec des œuvres…Il y a plusieurs jeux d’écritures, j’en ai décompté trois différentes pour le moment. Différents peuples ont travaillés ensembles et en même temps…Je crois qu’ils étudiaient en partie la possibilité d’une langue commune en utilisant des symboles. Ceux que nous avons vu dans les lunettes. Ils ont appelés ça quelque chose comme Origine. Ce n’est pas une liaison neuronale…Ca marche autrement…C’est…C’est une technologie empathique. C’est basé sur la communication et de la psychologie appliquée. Bon sang, il y a des kilomètres de données ici. Il s’est passé quelque chose sur cette planète. Ils avaient besoin de communiquer…Non…Ils devaient chercher une solution. Mais ce n’est pas tout. Il y a d’autres projets mais…C’est trop étendu j’ai besoin de temps. Il y en a pour plusieurs vies d’études. Je lis quelque chose lié à un projet Transmission et quelque chose lié à Enfant des étoiles]

Voilà qui posait l’ambiance. A eux de répondre ou non à la radio. Dans tous les cas, notre petit groupe avança, suivant les couloirs à la recherche de quelque chose d’un peu plus parlant qu’un ensemble de machine à la fonction abstraite. Les bureaux toujours vides s’enchainaient alors qu’ils pouvaient imaginer sans problème les gens devant travailler ici. Pourtant il n’y avait aucun objet personnel, pas la moindre photo, juste le vide et des bureaux prêts à l’emploi. Tout était impersonnel, propre, en excellent état au point qu’on aurait pu croire que le propriétaire des lieux allait apparaître d’un moment à l’autre.

Et puis, il y eu un bureau différent des autres. Bien plus grand, au centre du département. Un espace circulaire dans lequel se trouvait une simple chaise.

Un fauteuil

En approchant de ce dernier, un tas d’écran holographique s’enclenchèrent montrant des milliers de petits symboles ici et là. Sur les murs s’affichèrent ce qui ressemblait de loin à des formules mathématiques. Des schémas, des diagrammes et même des plans de ce qui ressemblait à de petits robots. Il y avait même des images en live de la ville. En fait, il serait plus juste de dire qu’un seul bâtiment était surveillé. Le Dôme au centre de l’île artificielle. Et plusieurs images à l’intérieur de ce dôme montraient des énormes blocs émettant de la lumière de toutes les couleurs. Il y avait un symbole…Un symbole qui devait les pousser à dire un mot : Le Creuset.

Le fauteuil s’alluma, diffusant quelques écrans holographiques autour de certaines de ces parties comme la tête ou au niveau des bras.

Sur les écrans montrant des plans, on pouvait voir de petits robots avec un symbole : Maintenance.

Sur d’autres on pouvait voir des images de synthèse montrant des paysages qui n’avaient rien de réel.

------------------------------------------

Aurora

Alors qu’Aurora contemplait le spectacle des écrans holographiques, elle eut de nouveau la sensation que quelque chose venait de bouger à l’extrémité de sa vision périphérique. Mais cette fois, elle avait l’impression que c’était quelque chose de familier. Elle ne put s’empêcher d’aller à la sortie du bureau circulaire pour jeter un coup d’œil rapide.

Une ombre rentra dans un autre bureau. Allez savoir pourquoi, elle ne sentait pas qu’il y avait un danger quelconque. Au contraire, elle se sentait poussée ou peut être attirée par cet endroit. Qu’elle refuse ou qu’elle accepte de s’y rendre, c’était plus fort qu’elle. Il devait y avoir là un début de réponse. C’était peut-être ce qui dominait le plus son esprit dans cet instant ?

Il n’y avait qu’elle qui pouvait y répondre.

Et au détour de la porte, le narrateur que je suis donnerait cher pour savoir ce qui allait se produire dans la petite tête blonde. Dans ce bureau, elle vit la chose la plus improbable qu’elle devait voir….Jonah. Il était là, une montre à gousset dans la main regardant la course du temps au rythme des aiguilles.

‘‘Je suis humain…Et rien de ce qui est humain ne m’est inconnu.’’

Il ferma la montre à gousset dans une expression qu’elle ne lui connaissait pas. Quelque chose qui allait bien loin de sa folie, de ses espoirs ou de sa haine contre les instincts les plus bas de l’humanité qui l’avait tellement heurté. Un espoir lointain. Un espoir fait de lumière.

‘‘Mais dans mon cas, je me suis toujours demandé si c’était parce que j’avais exploré chaque parcelle de ce qui était humainement possible…Qu’au final je suis devenu humain. Mais comme pour moi, cet endroit n’est pas parti avec les bonnes cartes. Les dés étaient pipés dès le départ pour que nous échouions. Mais peut être avions nous une chance. Une seule chance de nous en sortir…C’est notre destin Aurora que tu as entre les mains. Mais rappelle-toi toujours : Pourquoi un corbeau ressemble t’il a un bureau. Dans ton cas demande toi pourquoi ce besoin de communiquer. Qu’essayaient ils de transmettre qui nécessitait cette technologie ?’’

Rêve ou réalité ? Difficile à dire car la jeune femme se sentit nauséeuse. La vision se troublait, son cœur au bord de la tachycardie, l’impression d’avoir trop chaud ou trop froid. Cela ne dura qu’une simple minute avant que tout ne revienne à la normale. Mais une trace du chef scientifique ? Il n’y en avait aucune. Rien qui prouvait la présence d’une autre personne qu’elle dans cette pièce. Il n’y avait également rien dans les couloirs. Pas de bruit de pas, pas de trace de passage, pas d’autres bureaux ouverts.

Il n’y avait définitivement qu’elle et ouranos dans ce bâtiment.

---------------------------------------------

Arkas

Arkas remarqua t’il que la Capitaine venait de disparaitre ? Tout dépendait de lui, Il ne la perdit qu’une minute de vue. Une simple minute où il n’avait besoin que de sortir de la pièce pour voir la capitaine debout devant un bureau.

Mais qu’il le remarque ou non, quelque chose devait attirer son attention. Un petit robot d’une trentaine de centimètre. Une forme humanoïde fait d’un composé de polymère à première vue. Entièrement blanc, sans visage, sans peau. Il reposait derrière le siège, replié sur lui-même en position fœtal. A l’approche du Caporal, de petits écrans holographiques de la taille d’une carte de visite apparurent autour du robot. Ce dernier s’illumina, une peau artificielle commençant à recouvrir le polymère.

La transformation ne fit que débuter puisque rapidement, il vit des cheveux apparaitre, des yeux, un nez, une bouche…Il ne lui fallut qu’une minute pour voir apparaitre une femme d’une trentaine de centimètres devant lui. La créature s’éveilla, regardant autour d’elle semblant pour le moins perdue.

Une femme de trente centimètres…Si si

Elle fila se cacher derrière la chaise pour s’habiller d’une petite robe noire parfaitement ajustée à sa taille. Elle lissa son vêtement et regarda Arkas de bas en haut. Elle s’exprima dans une langue qui ne ressemblait à rien pour le grec. Voyant qu’elle n’arrivait à rien, le petit androïde fit apparaitre un petit écran avec un symbole. En le regardant Arkas ressentit quelque chose comme…Qui êtes vous ?



Notes :

Vous êtes libres de poser des questions à tout le monde via la radio
Vous êtes libres de discuter entre vous à tout moment hein !
Arkas peut venir voir Aurora avant de trouver l’androïde. Cependant tout ce qu’il voit c’est la capitaine devant un bureau (voir qu’elle fait un malaise). Mais a aucun moment il ne voit une autre personne dans la pièce et ne ressent rien de particulier (pas de bruit de pas, pas de sentiment qu’il y a une autre présence dans le coin, etc…).
Aurora peut trouver l’androïde avec Arkas ou le rejoindre plus tard. Mais après son épisode en solo dans le bureau.
Le département de cybernétique est vide de toute vie.

avatar
Aurora Weiver
Admin

Messages : 59
Date d'inscription : 06/04/2015
Age : 34

Voir le profil de l'utilisateur http://stargate-diversity.forumsgratuits.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: 3)Unification

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum